Au départ, ce sont plusieurs réflexions et idéaux me tenant à cœur qui m’ont inspiré la création de La route de soi. Celle-ci est une micro-entreprise, gardienne de ses valeurs.

Tout d’abord, je rêve de parcourir les paysages, d’aller à la rencontre du monde. Ainsi, de me déplacer des villes aux campagnes, des festivals aux jardins familiaux, des bords de mer aux pieds des montagnes, simplement pour partager la pratique du shiatsu et des soins traditionnels de bien-être.

Mais aussi, je veux participer à un monde où l’accès aux soins orientaux et aux thérapies holistiques de santé, serait facile et évident. Un monde où enfin chaque individu pourrait être guidé vers une écoute de soi et de son corps.

Un des objectifs de La route de Soi est de démocratiser les outils permettant à chacun de développer son potentiel d’auto-guérison. Car, tout être humain a le droit à l’harmonie et à préserver sa santé. Cependant, s’il est maintenu dans l’ignorance, il n’y a aucune chance qu’il puisse être autonome.

D’ailleurs, cette approche de la globalité pour la personne accompagnée en médecine traditionnelle chinoise ou en Shiatsu est essentielle. Sa dynamique est bien la prévention et la préservation de la santé. Notons qu’elle rejoint parfaitement la définition de la santé que donne l’Organisation Mondiale de la Santé : «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité».

De plus, je souhaite contribuer à lever les représentations limitantes des soins que nourrissent la plupart des instituts, des centres de beauté, ou des spa. La dimension de luxe donnée aux pratiques de massage, cible un public d’habitués et véhicule donc la croyance que le « bien-être » ou le droit au « bien-être » s’adresse à une population de privilégiés.

Mais cette représentation est bien souvent à l’opposé de la culture dont sont issus les soins et les pratiques de soins traditionnels. En effet, les massages sont souvent transmis, donnés et partagés au sein de la cellule familiale mais aussi dans des centres de santé.

La Route de Soi cherche à respecter les traditions dont sont issus les outils utilisés. Ceci, afin de ne pas en dénaturer le cœur et le sens dans la pratique de soins.

Ainsi, quelle alternative puis-je proposer pour décloisonner et démocratiser mes soins ?   

C’est ainsi que le projet La Route de soi est né.

L’idée de l’itinérance sous une forme simple et modeste telle qu’un cabinet ambulant de 7 m2, un peu passe partout est née de ces valeurs. Cette forme permettrait de rendre visible cet art du shiatsu dans des contextes très variés : campings, festivals, événementiels, forum, marchés…

En février 2017, j’ai acheté une caravane des années 70 que j’ai entièrement rénovée et réaménagée pour ma pratique de soin. Ainsi, après plusieurs mois de travaux, Mademoiselle Tao est née.

C’est alors que sa première escapade se déroula l’été 2017, dans les côtes d’Armor ainsi qu’en Finistère Nord. En juin 2018, sa rentrée eu lieu en pays de Redon avec la première édition du festival Caravane et Compagnie. L’été fila près de Paimpol en Côtes d’Armor dans le camping 4 étoiles du Neptune.

En résumé, cette forme d’itinérance se cherche et se développe encore un peu plus chaque été depuis sa création. Cependant, au-delà de la période estivale, il y a le désir de créer une forme d’itinérance toute l’année. Notamment en montant des projets qui pourraient créer du lien, en milieu rural.  Des interventions régulières, en partenariats avec des maisons de santé et/ ou des mairies permettraient réellement de décloisonner les pratiques de prévention de santé.